5 Astuces pour réussir ses semis

Faire ses propres semis…

Si vous avez atterri sur cet article c’est sûrement que l’idée de faire pousser vos plantes a germée dans votre tête ( wouaw quel jeu de mot :p). Mais ce n’est pas aussi facile à dire qu’a faire. Beaucoup peuvent se décourager à cette première étape délicate. Si vous avez eu des péripéties ou si vous voulez tout simplement réussir à coup sûr vos semis. Ne perdez pas une miette de cet article.

réussir-semis

1. Bien choisir vos graines

La première étape est de bien choisir vos graines. Le but d’un potager est généralement l’envie de manger des fruits et légumes dont on connait la provenance et surtout qui est totalement sain ( exempt d’OGM et de pesticides). Donc, vous devez prendre des graines d’origine biologique et fertiles. Personnellement, j’adore les graines de chez Kokopelli. Ils ont une grande variété et beaucoup de légumes anciens. Sinon il existe des organismes où vous pouvez troquer vos graines contre d’autres (d’ailleurs vous pourrez faire de même avec vos fruits et légumes une fois atteint leur maturité).

semis

Voici d’autres sites :

Graine de vie, Le biau germegraines del païs, graine de folie

réussir-semis

2. Choisir le bon substrat

Le secret, un substrat riche et aéré!

Pour avoir une bonne production, un bon substrat est primordial. Ce qui est évident vu que c’est là de dans que vos plantes vont puiser tous leurs nutriments. Il est donc important que votre terreau soit d’origine biologique ou que vous utilisiez de la fibre de coco. Mais ce n’est pas tout, vous devez aussi mélanger à ce terreau un composants riches en nutriments (compostes, lombricultrice, bokashi,crottin, …). Mon préféré est le lombricompost car on peut le fabriquer nous même (mais j’y reviendrais plus en détails dans u prochain article). Préparez votre mélange à l’avance.

Pourquoi ne pas acheter du terreau de grande surface ?

semis

Car souvent, son origine n’est pas indiquée avec précision et il y a toujours un risque qu’il contienne des résidus de stations dépuration ( présence de métaux lourds). De plus, il contient souvent des engrais chimiques.

3. LA technique pour bien semer

a) Semez au bon moment. Le début du printemps est le meilleur moment pour démarrer vos semis.

b) Remplissez les godets avec votre terreau en le tassant très légèrement, sans le comprimer entièrement. Le substrat doit être souple et aéré mais pas trop léger sinon l’atmosphère autour de la graine ne sera pas assez humide.

c) Placez les graines en surface dans les godets. N’oubliez pas de mettre immédiatement les étiquettes (pour éviter de ne plus savoir ce que vous avez planté).

d) Ajoutez une fine couche de terreau pour recouvrir les graines. Celles-ci doivent se retrouver sous une épaisseur de terreau à peu près égale à deux fois leur taille.

e) Tassez légèrement avec la main ou une petite planchette.

f) Arrosez largement au fond du bac (hauteur de 2 à 3 cm) jusqu’à ce que l’eau remonte par capillarité à la surface des pots.

4. Arroser comme un pro

semis

Un fois que vos semis sont fait, il est TRÈS important d’arroser abondamment pour permettre aux graines de germer. Le terreau doit être comme une éponge humide, mais pas détrempé.

Le premier problème pour arroser vos semis (vous avez peut être déjà fait les frais), c’est quand on arrose avec un arrosoir par dessus même avec un filet très fin, les graines qui sont plus légères que l’eau vont remonter à la surface et ne seront plus couvertes par le terreau. On conseille donc souvent d’arroser avec un pulvérisateur. Mais ça prend beaucoup plus de temps.

Voici mon astuce pour palier ce problème. La meilleure façon d’arroser vos semis est de placer vos godets dans un récipient étanche et d’arroser directement dans le fond du récipient. L’eau va alors par capillarité remonter dans le godets. On sait qu’on a mis suffisamment d’eau lorsque le terreau devient humide à la surface. Il n’est pas nécessaire de vider l’eau restante, elle va s’évaporer progressivement et au bout de quelques jours vous pourrez arroser à nouveau.

Il y a un autre point positif en plus du gain de temps avec cette méthode: la température de l’eau s’ajuste progressivement à celle du terreau, ce qui évite les chocs thermiques pour les plantules. En arrosant en surface le chocs thermique peut tuer les jeunes plantes encore trop fragiles.

5. Un bon éclairage

Les plantules ont besoin de suffisamment de lumière du soleil pour se développer convenablement car dans le cas contraire elles auront tendance à filer c-à-d se tourner vers la lumière et leur tige s’allongera démesurément. Ce qui peut d’ailleurs aussi arriver si vous tasser trop la terre ou que vous enfoncez trop vos graines.

Pour éviter ce soucis, vous devez donc trouver un endroit suffisamment lumineux comme devant une fenêtre ou bien vous aider de réflecteurs ou encore d’une lumière artificielle adaptée.

Ces lampes de croissance consomme très peu contrairement à se que l’on pourrait croire et vous pourrez cultiver toute l’année à l’intérieur si vous le souhaitez.

Une autre solution serait de mettre de mini serres pliable dehors. Pour ça il faut qu’il fasse pas trop froid évidement.

 

Vous voilà en possession de toutes les connaissances pour que vos semis soient une totale réussite. J’espères vous avoir appris des choses. N’hésitez pas à me donner vos astuces en commentaire ou à me poser vos questions 😀

Partager l’article
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  
    2
    Partages
  •  
    3
    Partages
  • 1
  •  
  •  
  • 2

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *